28 décembre 2005

La perte de controle des commentaires ?

Je dois reconnaître qu'avec mon extension Technorati pour Flock j'ai participé à la perte de contrôle sur les commentaires par les auteurs de weblogs. On va meme plus loin en permettant en quelque sorte de commenter n'importe quelle page, sans centraliser les commentaires. J'ai ete suivi par Google, qui a sorti quelques semaines apres moi son extension "blogger comments".

Imaginez la scene : je regarde une page, d'un blog ou autre (lemonde.fr par exemple). Jusqu'a maintenant on pouvait commenter si l'auteur/mainteneur de la page le voulait bien, et encore il pouvait toujours supprimer les commentaires "genants". Normal, le webmaster/bloggeur en question a bien le droit de decider ce qui apparait ou non site. Mais les bloggeurs lisant le site en question ont pris l'habitude de donner leur avis... Sur leur propre blog.

Le principe de la barre Technorati pour Flock (teaser: une nouvelle version va bientot sortir, ca va casser la baraque) c'est de faire une recherche sur les pages pointant vers la page courante pour savoir ce qu'en disent les bloggeurs. Au final, on a un systeme de commentaires completement decentralise.

Imaginez un peu que ce systeme se repande un peu... Vous pourrez lire facilement des commentaires de n'importe quelle page, sans qu'un site en particulier ne centralise ces commentaires. Pour les blogs, ca ne changera pas grand chose : la plupart proposent deja les commentaires et les auteurs suppriment rarement des commentaires. Mais imaginez maintenant que vous visitiez le site officiel de MacDonald's, et que votre browser vous presente spontanement des commentaires venant de blogs presentant le film Super Size Me.

Encore un peu plus d'egalite, de liberte de parole, un peu plus de grosses firmes en colere et quelques (futiles) proces en diffamation en vue.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Vivement la nouvelle version et merci pour le travail déjà accompli.

Pascal.

Damien B a dit…

Et encore plus de spam ? C'est le problème de la décentralisation, qui a le pouvoir de supprimer le spam dans un système qui n'a plus d'autorité ? A moins que l'on ne confie l'autorité à Google et Tecnorati...

Pioupiou a dit…

J'aime bien l'analyse, on retombe un peu sur les systèmes d'annotation dans le genre Annotea http://www.w3.org/2001/Annotea/ , qui avait (malheureusement) eu du mal a percer, notamment à cause d'un manque de support par les navigateurs (a mon avis)
Cependant, pour ce qui est de la "décentralisation", je relativiserais. En effet, le système est dépendant de Technorati pour la connexion des commentaires et des pages. Ce ne sont certe pas les commentaires eux mêmes qui sont centralisés, mais leur interconnexion avec la page commentée (dans le cadre de ton système en tous cas). Tout commentaire non référencé ne sera par conséquent pas identifié. Pour ton exemple de McDo, on peut imaginer une pression de leur par sur Technorati pour supprimer les liens compromettant, comme on l'a deja vu dans le cadres des google bombing sur G.W.Bush ou autre

Erwan a dit…

Damien: le probleme du spam, c'est le probleme du moteur de recherche. Pour le moment ils se debrouillent plutot bien je trouve. Ils faut dire que les moteurs de recherche ont ete les premiers a devoir lutter contre le spam.

Pioupiou: ce n'est pas vraiment dependant de Technorati puisqu'on peut changer le moteur de recherche pour celui de Google, ou encore un autre.

Technorati a l'avantage de proposer aux bloggers de "pinger" leur serveur pour signaler les mises a jour. Ca a le temps de changer a ce niveau la, peut-etre avec une normalisation des meta-donnees (en particulier les fameux tags, pour l'instant specifiques a Technorati).

Pioupiou a dit…

ouai, je parlais de Technorati car c'est ce qu'utilise ton extension (si j'ai bien compris, j'ai pas regardé en détail en fait), mais ca s'applique à n'importe quel moteur gérant ce genre de requete sur les liens. C'etait juste pour mettre en avant qu'on ai quand meme tributaire du moteur. De plus, le "commentateur" doit avoir un blog, qui de surcroit doit etre public. On peut pas par exemple utiliser se système pour garder des notes privées sur les sites (ce qui est aussi l'idée d'Annotea)... a moins de se faire un "moteur" perso, limité en acces, ce qui soulève le pb de la normalisation, comme tu l'as dit. On pert cependant l'aspect social. Mais c'est une piste a creuser, que permet ton extension ;)

Damien B a dit…

Les moteurs filtrent bien parce que ça n'est pas encore très répandu (comparativement au mail, où par exemple sur ma boîte principale j'ai un ratio de 5 spams pour un mail valable, et ce après avoir jeté automatiquement une grosse partie du spam). Si des systèmes décentralisés de recherches de pingbacks deviennent très fréquentés (et Technorati n'en est pas encore là), ça va pleuvoir.