17 août 2005

La revolution n'aura pas lieu

Je parlais récement de politique japonaise, de dissolution. Parmi les rebelles du Jiminto la plupart jouent profil bas, en se presentant aux prochaines élections comme candidats indépendants pour probablement essayer de retrouver les faveurs du grand parti après la tempête.

KokuminshutoUn nouveau parti a bien été créé, il s'agit du Kokuminshinto ("Le Nouveau Parti Populaire") par les leaders rebelles Watanuki et Kamei. Au total, ils sont... Cinq. 5 hommes politiques qui quittent le parti, c'est quelque chose de courant ; on est loin d'une dissolution du Jiminto.

Reste à savoir quel sera l'issue de l'élection du 11 septembre. Il y a plusieurs possibilités : victoire du Jiminto, victoire du Minshuto, le principal parti d'opposition. On assistera peut-être à de nouvelles alliances, par exemple le Kokuminshinto avec le Minshuto.

Le Kokuminshinto est fait de vieux politiciens qui ont été incapables d'expliquer clairement pourquoi ils s'opposaient à leur parti (le coup du « je m'inquiète pour les petits villages de montagnes » n'a pas marché auprès de l'opinion publique) donc ils risquent fort de ne pas ramasser beaucoup de sièges.

Katsuya OkadaLe Minshuto bénéficie d'une popularité croissante, mais son leader actuel, Katsuya Okada, a le charisme de François Hollande avec le côté « trop sérieux » de Lionel Jospin. À un sondage récent, moins de 10 pourcent des japonais souhaitait le voir Premier Ministre à l'issue des élections. Surtout, le Minshuto a tardé avant de faire une contre-proposition pour la réforme de la poste : ils l'ont faite une fois que la dissolution a été annoncée. Je pense que le Minshuto prendra le pouvoir un jour, mais ce ne sera pas forcément pour cette fois.

Le Jiminto est le defender de la course, et la fuite de quelques membres vers le Kokuminshinto ne devrait pas trop l'affecter. Suite à l'annonce du nouveau parti, le Premier Ministre Koizumi a déclaré : « Je suis très content de la formation de ce nouveau parti. S'ils ne sont pas d'accord avec la ligne du Jiminto, il est normal qu'ils s'en aillent. » À noter quand même que Koizumi a beaucoup de travail ces temps-ci. Il fait un recrutement très actif pour presenter un candidat contre chacun des 30 « rebelles » au projet de loi de réforme de la Poste Japonaise. Ses recrues sont diverses, parfois insolites. Parmi elles, il y a le fameux Horiemon qui fera face à Kamei - un leader du Kokuminshinto - à Hiroshima.

Takafumi Horie, dit Horiemon, est un homme d'affaire à l'esprit « start-up ». C'est le pdg de livedoor, un portail internet. Il est connu pour sa tenue vestimentaire décontractée, ses annonces fracassantes (« J'achète Fuji TV ! ») et ses coups de pieds dans la fourmillière de l'industrie japonaise. En deux mots, c'est une grande gueule. On se demande bien se que ça peut donner comme homme politique.

Mise à jour : Finalement, Koizumi a demandé à Horiemon de quitter le monde des affaires pour la politique. Pour lui pas question, il tient à garder la tête de Livedoor. Il ne sera donc pas candidat Jiminto. Par contre, il se présente quand même ! C'est bien du Horiemon, ça. il n'y aura probablement pas de candidat du Jiminto à Hiroshima. Un point positif pour Kamei.

6 commentaires:

lawren00 a dit…

Ah Pokemon (le nom de son cheval de course non?) je le vois bien dire "j'achète la Chine et la Corée du Sud !"

Erwan a dit…

Le nom de son cheval de course c'est Horiemon. Car Horie Takafumi s'ecrit 堀江貴文, or le 文 se lit aussi "mon".

lawren00 a dit…

Je vois que la culture G acquise en cour de finance au Japon a totalement été oubliée !!

Erwan a dit…

La culture G ? Qu'est-ce que c'est ?

lawren00 a dit…

Culture générale, le nom du cheval de course en faisait partie.
En fait on a traité le cas Livedoor, Fuji TV en cour et on en a appris un peu sur Horie / Horiemon.
Et je ne sais plus trop comment mais son cheval de course nommé Horiemon (et son nom aussi comme tu le soulignes) lui avait valu des métaphores avec l'anime Pokemon. (genre le pokemon des chefs des entreprises (en référence à son jeune âge), Horiemon)

Je me rappelle plus bien, alors il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce que je dis, désolé.

Erwan a dit…

Ah, je comprends mieux. En tout cas c'est vrai qu'avec sa brioche, son air jovial, ses vêtements décontractés et son franc-parler, Horiemon est plus proche de Pikachu que des croques-mort en costard-cravate qui peuplent l'industrie japonaise.