26 août 2005

L'An 01

Récement, j'ai lu une bande dessinée soixante-huitarde très interessante : L'An 01. Sérieusement, ça vaut la peine d'être lu. En résumé, l'auteur dénonce la folie du monde moderne, le travail à la chaîne, le besoin de possession, et propose comme solution de « tout arrêter ».

Gébé, l'auteur, est mort l'année dernière. Je ne sais pas ce qu'il pensait des années 2000, elles sont en tout cas bien éloignées de l'anarchie utopiste de l'an 01 qu'il décrit : pas de police, pas de justice, les hommes et les femmes travaillent 5% du temps pour cultiver la terre pendant que les autres jouent et étudient... Aujourd'hui, le capitalisme devient de plus en plus sauvage, la publicité de plus en plus présente et le mot d'ordre « consommez » est plus présent que jamais. Personne ne se balade tout nu sous sa « pelure ». (Sauf au Japon. Mais je ne sais pas s'ils sont tout nus dessous ou pas.)

Mais la liberté est là, si vous savez la prendre. Pas besoin de faire la révolution tous ensemble, de forcer les autres à suivre votre voie. Si vous ne voulez pas vivre dans une tour et vous entasser dans le métro tous les jours, vous pouvez allez vous installer au fin fond de la campagne, à cultiver la terre pour vous nourrir et vous éclairer à la bougie. Si vous préférez fabriquer vos propres langues de chat plutôt que de les acheter à Belin, faites le.

Si, comme les groupes d'avant l'an 01 vous voulez travailler peu pour gagner moins vous pouvez vous inscrire à une agence d'intérimaire (au Japon il y a même un nom pour ça, « freeter »). Si vous avez fait un minimum d'études et que votre métier ne vous plait pas, il est toujours temps de changer. Et si vous souhaitez que la consommation baisse, contentez-vous de baisser la votre.

Fabriquez votre propre bonheur avec les personnes que vous aimez. N'essayez pas de changer le monde, mais laissez pas le monde vous changer.

2 commentaires:

Yves, le gaucher contrariant a dit…

... On vide son grenier sur la place publique.. des centaines de bouquins qu'on ne sait où mettre..

Trente de bouquins empilés Bakounine y cotoie tanizaki..

... Et puis "L'an 01".

Et celui là de rejoindre la pile des "Non, celui là je ne peux quand même pas le vendre"..

Non.. On ne peut pas s'en débarasser. ça vous colle trop à la peau.. ces quelques mots "On arrête tout et on réfléchit"..Un instant de lucidité tranquille, un moment de sérénité..

Et maintenant.. s'autoriser le bonheur du faire rien.

Anonyme a dit…

juste pour info. la bd a été adaptée au cinéma par doillon en 1973.