21 juin 2005

Tourisme Satellite à Tokyo

Google Map ayant élargi un peu sa vision du monde, nous avons maintenant les photos satellites de Tokyo. Voici donc un peu de tourisme aérien, avec quelques coins et bâtiments intéressants de Tokyo.

Tokyo

Commençons par la mairie de Tokyo, moins belle que celle de Paris mais beaucoup plus grande (surtout vue d'en bas). C'est le point culminant de Tokyo. À quelques pas vers l'est Shinjuku, pas très intéressant vu d'en haut si ce n'est la tour NTT Docomo un peu au sud, qu'on aperçoit aussi sur la photo en titre de ce blog (vous voyez, la tour en crayon à droite ?).

Redescendons un peu vers le sud, on arrive à la forêt de Yoyogi. Dans la partie est se trouve le Meiji-Jingu, un temple shinto construit par l'empereur du même nom ; il a regné de 1852 à 1912, c'est lui qui a fait entrer le Japon dans l'ère moderne. Croyez-moi ou non, mais j'ai cultivé du riz dans un champ près du Meiji-Jingu avec l'association des jeunes shinto du temple (le genre de YMCA/YWCA version shinto). Dans la partie ouest se trouve le parc de Yoyogi, où il y a toujours des musiciens, des danseurs/lutteurs de Capoiera, des jeunes troupes de théatre qui répetent et même parfois un groupe de quinquagénaires vétus de blousons de cuir qui dansent autour d'une chaîne hi-fi portable posée à même le sol (avec écrit avec clous sur le blouson noir : « Tokyo Rockabilly Club »).

Cette fois on quitte la partie ouest ; prenons le métro pour aller jusqu'au quartier de Chiyoda, le coeur de Tokyo. On arrive aux Jardins Impériaux, dont une bonne partie est ouverte au public et est donc un parc. Ce sont ces jardins qui sont en premier plan de la photo qui se trouve en haut de cette page. Au nord des Jardins Impériaux se trouve le Budokan. Traditionnellement un lieu ou se pratiquaient les arts martiaux, c'est maintenant plus une salle de concert qu'autre chose. Ah, cet endroit m'a tant fait rêvé quand j'étais adolescent et que je jouais au jeu vidéo du même nom... Au sud on a bien entendu le Palais Impérial.

Sortons donc par la sortie nord, le quartier de l'électronique, Akihabara, n'est pas très loin de là. Vu d'en haut c'est un peu décevant, mais quand on y est ça vaut le coup d'œil. On reconnait quand même la gare (en bas a droite, en blanc) où se coupent la ligne de train Yamanote qui fait le tour de Tokyo et la ligne Chuo qui le traverse d'ouest en est. On reconnaît également la rue principale, le grand axe nord-sud a l'ouest de la gare. Attention, ce n'est pas dans cette rue que vous ferez les meilleures affaires : mieux vaut s'infiltrer dans les petites rues parallèles !

Si on remonte un peu, à quelques pas se trouve le parc de Ueno, célèbre pour son Panda. Pas loin vers l'est se trouve le quartier d'Asakusa, le vieux Tokyo. S'y trouve la célèbre porte des éclairs (Kaminari-Mon), plusieurs temples, des boutiques japonaises traditionnelles, et... Un restau français, tenu par le gars Robert qui est bien sympa et qui mérite qu'on passe lui dire bonjour.

Alors, prenons maintenant le bateau (Himiko tant qu'à faire), et descendons jusqu'à Odaiba. Ce que vous voyez-là c'est du remblait, tout est construit sur... Des ordures. Y compris la petite plage, y compris les gigantesques studios de la chaîne Fuji TV (la boule dans le bas). On peut visiter une partie des studios, et monter dans la boule. Ça vaut le coup, on a une belle vue panoramique. Rentrons finalement sur le continent en prenant cette fois le Rainbow Bridge.

Avant de terminer ce tour de Tokyo, arrêtons-nous au Hamarikyu Onshi Teien pour y boire un thé vert sur les tatamis d'une petite maison au dessus du lac. C'est un très joli petit parc japonais. Ce qui est amusant, c'est que le parc est au bord de la mer ; il y a donc un lac au milieu d'un jardin japonais... Avec des algues dedans ! Ça surprend. Demain matin, si on se lève assez tôt on ira voir le plus grand marché au poisson du monde, Tsukiji, qui est juste à côté. Il ce qui vit en mer s'y trouve, et la vente de thons entiers à la criée est unique. La Tour de Tokyo, copie de la Tour Eiffel en un peu plus grand n'est pas très loin non plus.

Au fait, puisque j'en suis dans l'explication de ma photo du haut... Pour ceux qui n'avaient pas deviné, au fond c'est le Mont Fuji.

Mise à jour : Google Japan a ajouté les cartes et la recherche locale. C'est bien pratique !

2 commentaires:

Christian a dit…

Salut Erwan,

Je viens de découvrir un article ressemblant beaucoup au tien ici:
http://sushigasuki.free.fr/index.php?2005/08/02/107-visite-guidee

Erwan a dit…

Salut Christian.

En effet, c'est le même genre. Je me rassure en me disant que mon article est unique, fait à un moment ou il n'y avait pas encore les cartes mais seulement les photos satellites ;)